Ouvrir Une Pizzeria → LA RENTABILITÉ



La pizza est rentable. Sa marge brute est la plus importante de la restauration (avec la crêperie peut-être). Vous voulez savoir combien rapporte une pizzeria ? À suivre si vous voulez vous mettre à votre compte : taux de marge et le chiffre d’affaire moyen d’une pizzeria, d’un camion ou d’une franchise. BONUS : les formations pour apprendre le métier rapidement.

Pourquoi une pizzeria rapporte plus que tout le reste ?

Le taux de marge sur une pizza est important du fait des ingrédients utilisés, bon marché. Vous l’aurez compris, la rentabilité peut-être élevée car la différence entre le coût de fabrication et le prix de vente TTC peut avoir un rapport entre 3 et 5. Autrement dit, un restaurateur peut les vendre entre 3 fois et 5 fois plus chères qu’il ne les produit.

Cet article peut vous intéresser : quels sont les commerces qui marchent aujourd’hui ?

Les coûts

Si vous en êtes au stade où vous réfléchissez au plan de financement, sachez faire la différence entre les coûts variables et les coûts fixes. Ces charges vous permettront de calculer le ratio moyen.

2 exemples de ration pour un CA de 177253 et de 65792 euros. Regardez la marge brut. Ça laisse rêveur.

Les coûts variables

Ce sont ceux qui vont dépendre de votre niveau d’activité. Concrètement, plus vous vendez de pizzas, plus vous allez dépenser.

Les postes de dépenses variables :

  • La matière première
  • L’énergie : gaz, électricité ou bois
  • Le personnel

Les coûts fixes

Ce sont eux qui vont vous faire relativiser. Ne tenez pas compte des chiffres, ils servent d’exemple. Ce sont les postes de dépenses qui sont importants.

N’oubliez pas les impôts et les prélèvements sociaux :

  • La TVA
  • Les charges sociales
  • Les impôts sur le bénéfice (si vous êtes en société)

Plus l’écart entre le coût de production et le prix de vente est élevé, moins les taxes et prélèvements sociaux ne vous poseront de problème.

Le Business Plan pour des pizzas à emporter

Avantages : moins de coûts fixes ( – de personnel) et une amplitude horaire réduite (vous ne travaillerez souvent que le soir). Mais combien de pizzas devez-vous faire par heure pour bien gagner votre vie ?

Hypothèse

Vous faites 100 pizzas par jour et vous ouvrez 21 jours par mois, ce qui vous fait 2100 pizzas mensuel. Partons sur un chiffre rond pour le tarif : 10 euros / pizza. Votre chiffre d’affaire sera de 21000 euros.

BON À SAVOIR : 80% du CA d’une pizzeria est réalisé avec :

  • La Reine,
  • La Margarita,
  • La Calzone
  • Et l’Orientale.

Les charges pour des pizzas à emporter

  1. Les Matières premières : environ 1,5 € / pizza = 3150 € / mois.
  2. Le local (ou le loyer du camion) : 600 €
  3. Les salaires : 1568 euros brut par employé (sur la base du SMIC avec les aides de l’état). Si vous êtes 2 à travailler = 3136 € /mois.

Total des charges : 3150 + 600+ 3136 + 2000 (autres charges : comptable, énergie, internet, emballages, assurance…) =  8886 €.

Combien allez-vous gagner par mois ?

21000 – 7886 = 12114 €

Bon, ce ne va pas être le montant net de vos dividendes. À cette somme il va falloir retrancher les impôts, l’achat du matériel, le remboursement du crédit… Si vous voulez augmenter le rendement, vous pouvez jouer sur votre marge en :

  • Augmentant le prix de la pizza : avec de meilleurs ingrédients.
  • Ouvrir plus longtemps, donc vendre plus de pizzas.
  • Élargir la carte : avec des dessers, des antipastis, des boissons.

Une hypothèse qui a ses limites

Les charges peuvent aussi bouger, notamment avec le loyer. Tout dépend où vous êtes installé. Même chose pour le nombre de pizza par jour. Il va dépendre de votre notoriété, de votre lien d’implantation, du talent du pizzaiolo…

Pour en savoir plus sur la pizza, vous pouvez consulter ces 2 sites :

Comment calculer le seuil de rentabilité ?

On vient de l’aborder mais je vais vous donner quelques éléments en plus pour vous permettre de le calculer plus facilement. Un seuil de rentabilité, c’est le moment à partir duquel vous allez commencer à gagner de l’argent.

Un petit tableau pour vous aider à calculer votre seuil de rentabilité. À vous de jouer !

Concrètement, à partir de combien de pizzas vendues votre affaire va commencer à faire des bénéfices :

Camion pizza: est-ce rentable ou pas?

L’idée a ses avantages comme ses inconvénients par rapport à l’achat et à la location d’un local.

À lire aussi si vous avez peu d’argent à investir : ouvrir un commerce avec 10 000 €.

Le camion à pizza : simple et indépendant

Il est généralement moins cher, mais il nécessite pour autant un budget de départ. Son avantage est qu’il est mobile, vous pourrez donc vous placer près d’une zone industrielle ou d’une zone de bureaux à l’heure du déjeuner, et vous déplacer proche de quartiers résidentiels à l’heure du dîner afin de faire de la vente à emporter.

Le seul loyer sera le leasing du camion, ce qui est bien moins cher qu’un loyer dans une rue commerçante. Vous pourrez en plus vous rendre directement auprès de vos fournisseurs avec ce même camion.

  • Vous aurez besoin de moins d’argent pour commencer par rapport à un local (4 x moins).
  • Vous allez pouvoir toucher une clientèle plus large (en vous déplaçant).

Désavantages du camion

  • L’obligation d’avoir une carte professionnelle de commerçant (démarches supplémentaires),
  • D’obtenir une autorisation de la mairie pour vous garer là où vous le souhaitez.
  • Vous avez peu de place pour travailler à l’intérieur (à la longue ça peut être usant, d’où la nécessité de bien vous organiser).
  • Même chose pour stocker les aliments : manque de place.
  • Vous allez travailler dehors : couvrez-vous bien l’hiver et hydratez vous bien l’été !

Pour en ouvrir un camion à pizza

Vous devez d’abord vous rendre auprès de la préfecture du département dans lequel vous allez circuler avec votre camion. Vous y demanderez une carte professionnelle de commerce ambulant. On ne vous demandera que des pièces d’identité, un justificatif de domicile ainsi que les documents attestant de la création de votre entreprise, ou de l’acquisition de votre statut légal.

Ensuite, il vous suffira de vous rendre auprès de la mairie dans laquelle vous souhaitez circuler afin de demander des emplacements. Attention, vous n’aurez pas le droit d’arrêter votre camion où bon vous semble.

Un conseil : n’oubliez pas les places de marché le samedi et le dimanche.

Comment ouvrir sa pizzeria ?

La marche à suivre pour y arriver, dans l’ordre.

1. Suivre une formation de pizzaiolo

Pour réussir en affaires, il faut être indépendant. Vous devez donc être capable de cuire vos pizzas seul, et pour cela vous devrez suivre une formation. Il est hors de question que vous soyez obligé de fermer boutique parce que votre cuisinier est malade, ou refuse de travailler parce qu’il vient de finir ses 35 heures.

Soyez circonspect avec le choix de votre formation. Préférez l’aspect qualitatif, et n’oubliez pas d’inclure des modules de formation à la gestion d’une petite affaire.

Quelques formations :

http://www.ecolefrancaisedepizzaiolo.com/

http://www.formationpizzaiolofrance.fr/formation.html

http://www.pole-pizza.fr/

2. Trouver un local avec pignon sur rue

Trouver un local n’est pas compliqué, trouver un bon local est déjà plus dur. On ne rappellera jamais assez les 3 principales règles du commerce :

1 -L’emplacement,

2-L’emplacement,

3-L’emplacement.

Plus l’emplacement commercial est situé sur du passage, plus le succès est garanti.

Par ailleurs, un business plan précisant l’acquisition d’un emplacement de passage a beaucoup plus de chances de trouver du financement. Et du financement il en faudra, car le budget nécessaire pour ouvrir son affaire sur un bon emplacement est forcément élevé.

Où vous installer ?

Parmi les meilleurs emplacements, on trouve les rues piétonnes. Il est préférable d’ouvrir son commerce à côté d’autres restaurants, afin de bénéficier de l’effet de levier. Ce ne sont pas les emplacements les moins chers, loin s’en faut, il convient donc de bien étudier la rentabilité d’une échoppe située dans une rue piétonne où le mètre carré commercial se loue cher.

CONSEIL : allez voir ce qui se passe à l’étranger ! À lire : les bonnes idées qui nous viennent d’ailleurs pour un max de rentabilité.

Investir dans un kiosque à pizza

À mi-chemin entre le commerce ambulant et le restaurant avec pignon sur rue, il y a le kiosque. Non-seulement il est possible de se franchiser, mais c’est généralement beaucoup plus simple.

Vous n’aurez qu’à demander un emplacement auprès de la mairie, et vous trouverez des solutions clés en main auprès de franchises sérieuses. Vous bénéficierez d’un endroit tout équipé, votre menu vous sera fourni avec recettes et formations.

Avantage :  vous pouvez travailler seul, sans frais de personnel.

Pensez à la législation

S’il n’y a pas de diplôme spécifique pour devenir pizzaiolo, il y a une législation stricte pour ouvrir sa pizzeria. Vous devrez vous immatriculer au registre du commerce, et choisir un statut légal. Auto-entrepreneur, commerçant, ce ne sont pas les choix qui manquent. Rendez-vous à la chambre du commerce et de l’industrie afin d’obtenir des conseils sur la création d’entreprise.

On vous y apprendra notamment quelles sont les charges à déclarer, comment tenir votre comptabilité, et surtout quelle est la législation hygiénique en vigueur. Car vous aurez plusieurs inspections des services de l’hygiène dans l’année, et vous devrez satisfaire à tous les contrôles.

Budget nécessaire : de 0 à 100 000 €

S’il n’est pas facile d’ouvrir un restaurant sans apport, ça se trouve tout de même. Tout dépend de votre faculté à convaincre un banquier ou un franchiseur. Plus raisonnablement, le budget nécessaire pour une ouverture réussie avoisine les 90 000 €. Cependant, il n’est pas nécessaire d’apporter la totalité de la somme, on demande souvent un effort personnel de 20 %.

Évitez le système du « fait-maison-pour-dépenser-moins ». Il est préférable de suivre une formation comprenant également l’aide à la recherche au financement du budget nécessaire. Les banques apprécient les entrepreneurs qui prennent le temps d’apprendre.

Se franchiser : la solution la plus simple

Se franchiser est certainement la solution la plus simple pour ouvrir son commerce. La plupart des franchiseurs incluent une école de formation, au cours de laquelle vous suivrez des cours de cuisine mais également pour connaître la législation. Tous les franchiseurs incluent déjà un business plan dans leurs prestations, et vous aident à le présenter aux banques.

Si vous choisissez la voie de la franchise, que ce soit pour investir dans un kiosque ou pour ouvrir un restaurant sans apport, vous n’êtes pas seul. Vous conservez toujours une certaine dose de liberté car vous êtes votre propre patron, et l’on vous donne en plus la méthode (les recettes) et les outils de travail (les fours et les équipements de cuisine).

D’autres commerces qui rapportent :