Saisies immobilières en Espagne et au Portugal: maisons ou appartements à vendre pour pas cher!



Quand on veut acheter à l’étranger une résidence secondaire, pour la louer ou l’habiter, on pense tout de suite à l’Espagne et au Portugal. Les deux pays ont été fortement impactés par la crise de l’immobilier, ce qui a fait que les bonnes affaires s’y sont multipliées. Certains français ont alors su saisir le bon filon : l’adjudication judiciaire à la suite d’une saisie bancaire. C’est ce qui arrive à un propriétaire qui ne peut plus rembourser son crédit. Et les saisies immobilières en Espagne ou ailleurs au sud de l’Europe se multiplient, la faute à l’économie qui ne reprend pas. Une vente aux enchères immobilière, c’est l’assurance de faire de grosses économies.


En Espagne : maisons saisies à vendre


La crise continue et les expulsions aussi. Et si le chômage n’atteint plus des records, des millions d’espagnols sont toujours sans emploie. Pour ceux qui ont un crédit en cours, c’est encore plus compliqué, car quand on est en flux tendu, la moindre secousse et c’est l’impossibilité de payer sa traite de crédit.

Au bout du tunnel, c’est l’expulsion. Et les banques espagnoles, quand on leur doit de l’argent, ne font pas dans la dentelle, se remboursant avec les appartements saisis. Beaucoup n’ont plus de quoi se payer un logement. Quand on a pas de famille pour être hébergé, c’est la porte ouverte vers la précarité. Et si nous ne souhaitons à personne de devenir SDF, pour ceux qui ont encore de l’argent de côté, c’est l’occasion d’acheter à bon prix et de faire des profits.


Les saisies bancaires


Il y a celles sur les salaires pour les petits impayés, et d’autres, plus importantes, sur les biens immobiliers pour rembourser les prêts en cours. Ainsi, les banques ont saisie plus de 50 000 logements en 1 année. C’est plus de 11% par rapport à l’exercice précédent. L’éclatement de la bulle n’a pas fini de laisser des traces dans la péninsule.

Et cela est valable pour tous les biens, de la villa de luxe au bord de la plage au studio en centre ville : résidences principales et secondaires sont touchées. Les expulsions, elles, prennent du temps, car souvent, il faut aller en justice pour cela, même si la personne est surendettée du fait d’un crédit hypothécaire.



Des prix cassés

Comment acheter une maison ou un appartement en Espagne pour pas cher ? On peut acheter des maisons à prix dérisoire aux banques espagnoles, en s’entourent de conseils d’hommes de lois : avocat ou notaire francophone. Raison pour laquelle beaucoup d’acheteurs étrangers tentent d’en profiter, c’est toujours moins cher qu’une villa sur la côte d’Azur.

Les banques, elles, revendent ce qu’elles ont confisqué, pour limiter leurs pertes. Le prix du marché étant fait par les offres et les demandes, si ces dernières sont inférieures, la valeur des biens baisse.

Au Portugal


Le même phénomène, à un niveau moindre, se produit chez son voisin portugais. Beaucoup de personnes ayant acheté avec un crédit hypothécaire sont obligées de vendre. C’est le moment de saisir les opportunités qui se présentent pour qui en a les moyens. 

Par contre, soyez vigilant : n’achetez pas n’importe quoi. Le bien doit être bien situé et facile à revendre. Laissez tomber les banlieues ou les zones en pleine campagne. Si vous voulez acheter dans du neuf, méfiez vous : faute d’argent, les programmes immobiliers sont souvent abandonnés avant terme par les promoteurs. Déplacez vous et vérifiez que tout a été achevé dans les règles.

Pour un achat d’appartement, s’il y a beaucoup de vides dans la résidence, il faut voir ou en sont les charges de copropriété et si tout le monde les règle. En cas d’insolvabilité de vos voisins, c’est à vous qu’incombera de régler les charges.

En définitive, méfiance donc avec le « pas cher », même si il y a de bonnes opportunités à saisir. Pour ceux qui n’ont pas de problèmes pour finir les mois, il y a aussi la possibilité d’acheter une île