Placement tontine: Le Conservateur



Peu connu de l’épargnant moyen, le placement en tontine existe depuis le XVIIe siècle. Il consiste en une association d’épargnants, mettant des fonds en commun sur une durée temporaire ou viagère. La particularité du système est qu’en cas de décès de l’un des épargnants, sa participation se transmet aux autres sans qu’il ne s’agisse d’une succession. Les placements en tontine offrent donc des avantages patrimoniaux, et peuvent s’appliquer à une large gamme de produits. Le groupe Le Conservateur est présent sur le marché des placements en tontine depuis 170 ans, et vous propose entre autre des assurances-vie dont le rendement est supérieur à la moyenne.


Le principe de la tontine


Le fonctionnement de la tontine

Un placement tontinier consiste en une association d’épargnants, investissant communément dans un produit financier ou immobilier. La différence avec les fonds de placement classiques, est que la propriété totale revient aux survivants. Plus encore, lorsque le dernier vivant reçoit la propriété, il ne s’agit pas d’une succession mais de la simple réception d’un droit.

Mais la tontine n’est pas forcément viagère, elle peut s’effectuer sur une durée déterminée. À la fin de cette durée, l’actif est réparti entre tous les épargnants. Si entre-temps l’un d’eux venait à décéder, son actif serait réparti entre les autres. Il s’agit donc d’un bon moyen pour transmettre un patrimoine à des proches et de les protéger contre d’autres personnes.


Les différents types de tontine


On distingue deux types de pacte tontinier : la tontine immobilière et la tontine financière. 

Dans le cadre d’une tontine immobilière, les épargnants acquièrent un bien immobilier en commun. Admettons qu’ils soient en couple, lorsque l’un des deux décède le pacte tontinier prend fin et le survivant récupère le bien immobilier en pleine propriété, sans qu’il ne s’agisse d’une succession. Attention toutefois, le survivant devra s’acquitter de droits de succession classiques. Cependant, le bien immobilier est à lui et ne pourra pas être récupéré par des héritiers si toutes les dispositions ont été prises.

Dans le cadre d’une tontine financière, la même configuration se présente mais avec des placements. Il peut s’agir d’assurance-vie, de contrat de prévoyance d’épargne retraite ou de tout autre support. Reprenons l’exemple d’un couple. Admettons qu’ils utilisent la tontine pour souscrire une épargne-retraite. Une fois les droits à la retraite acquis et validés, le couple perçoit la rente prévue, qu’il utilise pour la communauté de vie. 



L’historique de la tontine

En 1653, le cardinal Mazarin fut chargé par le roi Louis XIV de lever des fonds pour financer l’État. Un banquier italien du nom de Lorenzo Di Tonti, lui apporta alors une solution sur mesure. Cette solution consistait à proposer à des investisseurs de percevoir une rente viagère, en l’échange d’une épargne. Au décès de chaque investisseur, sa part d’épargne revenait à l’État. Une fois le dernier des épargnants du cercle décédé, l’État de Louis XIV recevait la totalité du capital.

Cette configuration n’est plus en vigueur aujourd’hui, car en cas de décès de l’un des épargnants sa part est répartie entre les autres.

Les placements en tontine


investir dans une tontine

Assurance-vie

Le principe de la tontine peut permettre de souscrire une assurance vie. Comme dans tout contrat classique, la formule multisupport est disponible chez le groupe Le Conservateur. Ses performances ont été de 3,50 % en 2013, net de frais et hors prélèvements sociaux. 

Il est également possible de souscrire une assurance vie encore plus personnalisée sur le principe de la tontine. Chez Le Conservateur, ce produit s’appelle Hélios Sélection et a produit 3,75 % de taux de rendement en 2016, net de frais et hors prélèvements sociaux.

Placements financiers

La tontine étant une association d’épargnants, elle peut également s’appliquer aux placements financiers. Le Conservateur dispose de plusieurs solutions, allant du fonds monétaire au fonds obligataire, en passant par des fonds d’actions et des fonds diversifiés. 

Immobilier, métaux précieux, valeur des principaux indices, les épargnants souhaitant associer le principe de la tontine avec la rentabilité des meilleurs placements seront séduits par cette formule.

Épargne retraite

Le Conservateur propose 2 placements d’épargne retraite, basés sur le principe de la tontine. La formule du Plan Épargne Retraite Populaire (PERP) conservateur a permis un rendement de 4,10 % 2013, net de frais hors prélèvements sociaux. La fiscalité des contrats PERP permet aux salariés de déduire une partie des cotisations de leurs revenus imposables.

Le contrat MIP retraites sélection est tout désigné pour les travailleurs non-salariés (TNS). Suivant le principe de la loi Madelin, il permet aux indépendants de déduire une partie des cotisations de leur chiffre d’affaires. Le rendement en 2013 fut de 3,75 %, hors frais et prélèvements sociaux.

Prévoyance

Le conservateur propose 2 contrats de prévoyance en tontine. Le meilleur peut permettre d’obtenir jusqu’à 5 millions d’euros de capital garanti, le second permet d’obtenir jusqu’à 80 000 € de capital garanti. 

L’intervention du pacte tontinier ne change rien à la réglementation ni aux garanties, elles sont les mêmes que celles que l’on trouverait dans un contrat de prévoyance hors tontine. L’avantage du pacte tontine est que le capital prévoyance peut être octroyé à une personne n’entrant pas dans le cercle des héritiers.

Focus sur le groupe conservateur


économies tontine

Un réseau de 600 agents

La France métropolitaine, la Corse et les DOM-TOM content 600 agents membres du réseau Le Conservateur. Dans le cadre de la gestion de patrimoine, le rapport humain est primordial, par conséquent il est nécessaire de disposer d’une agence proche de chez vous. C’est chose faite avec l’implantation d’un réseau de professionnels expérimentés, couvrant tout le territoire français.

Fort de 170 ans d’expérience

En 1844, Eugène Riffault alors censeur de la Banque de France et le général Edmond Riffault, alors commandant de l’école Polytechnique, créent Les Associations Mutuelles Le Conservateur. L’objectif était de développer le système de la tontine imaginé 2 siècles auparavant.

Aujourd’hui, le groupe gère 5 904 millions d’euros, possède 266 millions en fonds propres, ainsi qu’une marge de solvabilité de 301 % sur les associations mutuelles en tontine. Cela signifie que Les Associations Mutuelles Le Conservateur disposent de 3 fois plus de moyens qu’il n’en faut pour régler leurs obligations financières.